cortexquantique.com

 

 

 

 

 

 

tous ces amours

d'hier et d'aujourd'hui

perdus       oubliés

on y laisse toujours quelque chose

rien n'est anodin

c'est un grand malheur

de vivre encore après

                                             jphil

 

 

 

pulsion d'accélération

maxiton

métédrine

tonedron

mixture du diable

une époque béni disparue

corydrane

bus paladium

james pladium

la rue de la fée

vincennes

bièvres

les petites

souvenir militaire

vous savez ?

                     jphil

 

je suis mort il y a bien longtemps

dans du sang et de la merde

la bouche ouverte comme un poisson

les yeux brûlés de lumière

enfant d' un vague Dieu cruel

condamné à  dévorer pour survivre

avec un cri primal de l'éveil

pour un futur de somnambule

suceur de mamelles empoisonnées

 un voyage sur la planète bleue

rien ne s'arrête dans l'éternité

......seul au début , seul à la fin

                    

ne croyez pas que j'ai été dupe de cette vie

de mensonges et d'illusions

qui se déverse dans

l'inconscient collectif

la surconscience

                                                 jphil

 

      Bouchau     

     l'hiver tardait à s'installer

      une petite vie palpitait sous sa fourrure blanche

     avec ses joies et ses petits soucis

     dans sa délicate fragilité sautillante

     trop petite face au bouillon de douleur

     et puis sa petite robe c'est couvert de sang

     même les rats meurt quelques fois

   ....des petits lutins les emportent

 

                                       jphil

àà mes fausses princesses

et leur belle chanson

pour faire danser les singes

... leur humidité

femelles glaneuse d'or

tueuses d'éternité

porteuses de peur

aussi bête que leur dernier compagnon de vie

prêtresses  de la survie de l'espèce

au  revoir

à plus tard dans la vie suivante

vous serez peut-être un peu moins liquide

 

                                          jphil

 

ma Race se meurt lentement

perdu dans des rêves insensés

par manque d'amour

ma Race s'éteint doucement

anémiée de douceur délicate

isolée dans un monde de boutiquier

ma Race se perd malgré son combat incessant

engluée dans les ténébres

submergé de barbares

la Race des loups s'en va

et puis elle rêve d'apocalypse

....elle reviens demain....

 

                              jphil